Infrastructure nationale de gestion des données géographiques
Géoflash

Accueil > Actualités > Edito : l’occupation de l’espace à Dakar, un phénomène d’urbanisation à réguler (...)

Edito : l’occupation de l’espace à Dakar, un phénomène d’urbanisation à réguler !

La progression rapide des espaces urbains est devenue un fait planétaire. Mais, c’est en Afrique que le phénomène est plus spectaculaire avec l’exode rural. En effet, à l’instar des autres villes d’Afrique de l’Ouest, Dakar a connu une croissance urbaine exponentielle à partir des années 1960. Cette explosion de la région de Dakar est due à son rayonnement économique impulsé par le rôle administratif qu’elle joue, les infrastructures qu’elle regorge ainsi que la croissance démographique.

Aujourd’hui plus de la moitié de la population urbaine du Sénégal vit à Dakar sur une superficie de 547 km2 soit 25% de la population du Sénégal. Cet accroissement extrêmement rapide de la population a entrainé une forte occupation de l’espace dans la presqu’île du Cap-Vert avec la création de nouveaux quartiers.

Des quartiers installés le plus souvent dans des zones impropres à l’habitation sans autorisation préalable qui provoquent des dysfonctionnements structurels. Par conséquent, le cadre de vie est déficitaire en matière d’infrastructures sociales de bases et les populations sont exposées à des difficultés immenses, notamment les inondations, la mobilité et l’insalubrité.

En effet, la région de Dakar s’est urbanisée à une vitesse telle que les réserves foncières, les zones de cultures, les zones dépressionnaires ou de passages naturels des eaux pluviales ne cessent d’être transformées en zones d’habitation à un rythme inquiétant.

Pour freiner le phénomène de l’auto construction et le développement de l’habitat irrégulier, liés à un secteur informel en net progression, le Plan Directeur d’Urbanisation Horizon 2035 associé au plan national de géomatique (PNG) constituent un levier indispensable dans la régulation du secteur de l’urbanisme.

Ainsi, avec l’implication de tous les acteurs, les populations, à travers une politique d’urbanisation cohérente, pourront vivre dans un cadre convivial et harmonieux.

La Rédaction