Infrastructure nationale de gestion des données géographiques
Géoflash

Accueil > Actualités > Formation décentralisée en géomatique à Kédougou

Formation décentralisée en géomatique à Kédougou

Les participants souhaitent la mise en place d’une antenne régionale pour coordonner les activités géomatiques

Les sessions de formation et de sensibilisation des décideurs locaux sénégalais à la géomatique continuent son petit bonhomme de chemin. Après celles qui se sont tenues dans les régions de Saint-Louis, Diourbel, Kaolack, Fatick et Ziguinchor, c’est au tour de la région de Kédougou d’accueillir l’équipe du Plan national géomatique (PNG) du 19 au 21 novembre 2013 à la salle de réunion du Programme appui à la petite irrigation locale (PAPIL).

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par M. Mame Less Cabou, adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives. Cet atelier a également vu la présence du préfet de Salémata et de Kédougou, des représentants des chefs de services régionaux, des élus locaux, du secteur privé et de la presse. Dans son allocution, le gouverneur adjoint a rappelé l’importance de la formation pour la région et l’intérêt qu’un tel outil de prise de décision pourra apporter dans la gestion de la plus vaste région du pays avec d’énormes potentialités dont le couvert végétal et naturel exceptionnel, le parc de Niokolokoba, les minerais et la question de la délimitation des frontières. Toutes ces potentialités pourront être mieux gérées, avec l’appui de l’infrastructure de données géographiques sur laquelle le PNG œuvre pour sa mise en place.

Durant 3 jours, les différents domaines de la géomatique ont été épluchés par une équipe de formateurs. Les représentants des différents services ont remercié le Groupe inter institutionnel de Coordination et de Concertation (GICC) en géomatique d’avoir participé au désenclavement de la région par le renforcement de capacités et réitéré leur entière disponibilité dans la mise en œuvre du PNG.

D’ailleurs, pour une meilleure implication de la région, les apprenants ont suggéré la mise en place d’une antenne régionale chargée de faire le suivi et la coordination des activités géomatiques au niveau de la région. Elle devra également servir sous l’autorité administrative locale, au partage des données et à la coopération entre services administratifs et ONG.

Une belle initiative que le GICC ne manquera pas d’étudier la faisabilité dans les capitales régionales.