Infrastructure nationale de gestion des données géographiques
Géoflash

Accueil > Publications et ressources > Géoflash > Géoflash n° 4 - juillet 2012

Géoflash n° 4 - juillet 2012

Pour une implication pleine et entière des membres du GICC.

Avec le Plan national géomatique (PNG), le Sénégal devrait faire un pas de plus vers la modernité et la bonne gouvernance, car les décideurs peuvent disposer d’outils modernes d’aide à la décision pour la gestion du territoire : gestion du foncier, réalisation d’infrastructures et d’équipements socio-économiques.

Cadre d’échange, de concertation et d’orientation par excellence, le Groupe interinstitutionnel de Concertation et de Coordination en géomatique (GICC), organe de pilotage du PNG, se révèle comme l’outil privilégié de promotion d’une gestion partagée, fondée entre autres sur un consensus sur les référentiels des bases de données cartographiques uniques, des outils et méthodes harmonisés et une bonne coordination entre les utilisateurs à tous les niveaux.

Le GICC, c’est aussi des groupes de travail thématiques qui, grâce à l’implication de tous les acteurs, dans une dynamique participative, doit permettre de faire du plan géomatique une réalité dans les années à venir. Avec les investissements élevés consentis dans des initiatives sectorielles de géomatique portées par divers acteurs, il est maintenant temps, pour valoriser ces ressources, de tout mutualiser dans un cadre de référence unique et cohérent que doit être le PNG. Il est urgent par ailleurs d’impliquer, dans une dynamique participative, les membres du GICC et les acteurs du secteur privé, à la mise en œuvre du PNG