Infrastructure nationale de gestion des données géographiques
Géoflash

Accueil > Actualités > Journées Nationales de la Géomatique 2015 : Mise en place de la cellule de (...)

Journées Nationales de la Géomatique 2015 : Mise en place de la cellule de coordination de la Géomatique

Sous la présidence du Ministre des Mines M.Aly Ngouille Ndiaye et de l’ambassadeur du Canada au Sénégal M. Phillipe BAULNE, le Groupe interinstitutionnel de concertation et de Coordination en Géomatique (GICC) du Sénégal a organisé avec l’appui du Projet d’appui canadien la deuxième édition des journées nationales de géomatique du 17 au 18 mars 2015 au King Fadh Palace.

Ces journées ont coïncidé avec la fin du projet d’appui canadien, qui durant 5 ans a mis en place le Plan national de géomatique (PNG) et a érigé les bases de l’infrastructure des données géospatiales du Sénégal.
Aujourd’hui le PNG représente la feuille de route du Gouvernement Sénégalais pour la géomatisation du Sénégal.
Durant deux jours ; acteurs de la géomatique, représentants du gouvernement canadien, décideurs nationaux et internationaux ont pu faire le tour de la situation géomatique du pays. Des présentations et des contributions de hautes factures orientées sur le thème « l’infrastructure des données géospatiales, un levier incontournable pour l’émergence » ont alimenté les débats tout au long des journées.
Avec le lancement de la base de données géospatiales prioritaire ‘’BaseGéo’’ mais aussi la mis en ligne du GéoRépertoire, des outils essentiels dans l’acquisition et la consultation des données géographiques sont désormais disponibles gratuitement pour les usagers.
La mise en place d’une Cellule de coordination sous la coupole du GICC est largement recommandée pour poursuivre le travail entamé par le projet d’appui canadien. Cette cellule entièrement prise en charge par l’Etat du Sénégal se chargera de mener à bien l’ensemble des activités déclinées par le Plan.
En terme de recommandations issues des journées, il s’agira entre autres, de :
Réorganiser et redynamiser le GICC en élargissant secrétariat exécutif avec l’entrée du Cadastre et l’ordre des géomètres et experts ;

  • Demander au Canada de prolonger son effort d’appui à la géomatisation du Sénégal ;
  • Trouver un ancrage institutionnel du GICC , sur la base d’une proposition faite en concertation avec tous les acteurs ;
  • Mettre en place la cellule de coordination en géomatique ou tout autre cadre de suivi adéquat ;
  • Mettre à la disposition de la cellule de coordination des ressources tant que humaines, techniques, matérielles et financières pour mieux supporter le processus de géomatisation du Sénégal ;
  • Organiser un conseil interministériel sur l’information géographique afin de booster ce processus ;
  • Réfléchir sur la mise en place une loi qui fixe et organise les activités liées à l’Information Géographique au Sénégal ;
  • Insérer dans le curricula universitaire la formation en géomatique ;
  • Renforcer les structures de gestion de l’information géographique en les dotant de personnel qualifié et des moyens conséquents ;
  • Renforcer la vulgarisation sur les opportunités offertes par la géomatique, surtout avec le secteur privé et les collectivités locales ;
  • Accéder librement et de façon gratuite aux données.