Infrastructure nationale de gestion des données géographiques
Géoflash

Accueil > Activités > Projets de démonstration > Mise en place d’un SIG pour les opérateurs des réseaux linéaires (SENELEC, (...)

Mise en place d’un SIG pour les opérateurs des réseaux linéaires (SENELEC, AGEROUTE, ADIE, ONAS, SDE, SONATEL)

Ce projet consiste à mettre en place un SIG pour les opérateurs des réseaux linéaires du Sénégal. Il s’agit d’élaborer un « SIG réseaux linéaires » avec comme principal livrable la cartographie intégrée et dynamique des infrastructures des concessionnaires en vue d’une meilleure gestion des volets planification, ingénierie et construction de leurs réseaux.

Objectif

Le système a pour objet de catégoriser, d’inventorier, de collecter et d’organiser en base de données à référence spatiale les infrastructures actuelles planifiés des réseaux des structures suivantes :

  • Société nationale d’Electricité du Sénégal (SENELEC) ;
  • Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) ;
  • Agence nationale des routes (AGEROUTE) ;
  • Sénégalaise des Eaux (SDE) ;
  • Société nationale des Eaux du Sénégal (SONES) ;
  • Office national de l’Assainissement (ONAS).

Il permettra de disposer d’une base de données géo-localisées, commune et fiable pour l’ensemble des concessionnaires. Par la suite, le SIG servira de base à chacun des opérateurs pour combiner ses informations démographiques et commerciales, ainsi que des données géo-référencées d’autres réseaux, dans un environnement facile d’utilisation en vue d’analyser des résultats de simulation pour une aide à la décision.

Résultats attendus

  • une application géo-décisionnelle sur les infrastructures de réseaux linéaires déployés dans la région de Dakar et au niveau national ;
  • une application web informationnelle pour les utilisateurs et autres acteurs ayant un intérêt sur les réseaux linéaires.

Ces éléments permettent :

  • d’optimiser les tracés des lignes en tenant compte de l’environnement et des zones qui sont susceptibles d’être électrifiées en priorité ;
  • de mieux gérer le patrimoine ;
  • de réduire la masse des archives ;
  • d’offrir une meilleure qualité de service ;
  • d’offrir une meilleure maîtrise des coûts ;
  • d’ améliorer l’exploitation des Réseaux ;
  • de réduire les pertes techniques et non techniques ;
  • de donner une réponse diligente aux demandes d’informations venant des tiers (ministères, agences de l’Etat, entreprises de travaux publics, concessionnaires, investisseurs ...)